cropped-logo-carré-bleu1.jpg

 

Le Listen ensemble façonne ses projets autour des cultures numériques. Il n’est pas un ensemble ordinaire. Ni orchestre, ni collectif, il ne défend pas une esthétique mais un mode de construction : ouvert, collaboratif, hybride et transversal. Ses acteurs constituent un réseau de collaborateurs aux parcours et disciplines variées. Musiciens interprètes, chercheurs, compositeurs, musiciens électro, vidéastes, entreprises porteuses d’une technologie innovante croisent leurs savoirs et sonde les nouvelles formes expressives liées au monde digital. Le Listen ensemble est un laboratoire social et technologique, une démarche exploratoire à géométrie variable inspiré par la rupture anthropologique des cultures numériques (logiciel libre, réseaux, hacking, open data, etc). Au delà des technologies utilisées, notre intérêt se porte sur les modifications du rapport entre individus, la redéfinition de l’espace social en tant qu’espace sonore et les changements des modes de représentations.

 

 

Résidence au Spatial Sound Institute – Budapest

 

Fondé par Rafaël Carosi et incubé au NUMA (programme RISE), l’ensemble s’est formé en mai 2015 autour d’une commande au compositeur américain John Supko : l’imitation du sommeil. Cette œuvre, créée avec le soliste Jérémy Jouve, traduit notre volonté d’explorer les différentes possibilités expressives liées aux nouvelles technologies et celui de mettre en lumière le travail des créateurs actuels.

Après sa création, l’imitation du sommeil a fait l’objet d’un projet pédagogique en partenariat avec l’atelier multicanal du CNSM de Paris. Cette collaboration a permis d’explorer des technologies de captation audio tel que le binaural, transaural, 7.1 etc…

Le Listen ensemble a été programmé en concert d’ouverture, avec le musicien électro Murcof, lors de l’un des évènements de la COP21 : Place to B.

Entouré de solides partenaires et collaborant avec des artistes majeurs de la scène internationale, l’ensemble développe également des liens avec l’entreprise hollandaise 4D Sound (projet au Spatial Sound Institute de Budapest) ou la société suisse Sonic Emotion (projet à la COP21 – installation en WFS) qui proposent des outils de spatialisation sonore.